L’Autisme

Qu’est-ce que l’autisme ?

Selon la classification internationale des maladies de l’OMS (CIM10), l’autisme est un trouble envahissant du développement qui affecte les fonctions cérébrales. Il n’est plus considéré comme une affection psychologique ni comme une maladie psychiatrique.

Différentes terminologies sont utilisées:

  • Autisme
  • Trouble autistique
  • Spectre autistique
  • TED (Troubles Envahissants du Développement)
  • TSA (Troubles du Spectre Autistique)

L’autisme est un trouble sévère et précoce du développement de
l’enfant apparaissant avant l’âge de 3 ans.

Il est caractérisé par:

  • un isolement
  • une perturbation des interactions sociales
  • des troubles du langage, de la communication non verbale
  • et des activités stéréotypées avec restriction des intérêts

Troubles de la communication

Perturbation des relations sociales et des troubles du comportement, l’autisme est un trouble du développement neurobiologique dont le diagnostic se fait sur la base de caractéristiques du comportement et du développement. La notion de spectre des désordres autistiques intègre à la fois des tableaux cliniques et plus atypiques, du fait de la variabilité des symptômes dans leur sévérité ou l’âge de leur apparition, et d’autre part, l’association avec d’autres troubles (retard du développement intellectuel, épilepsie, …).

Altérations des interactions sociales

Elles se traduisent par une appréciation adéquate des signaux sociaux ou émotionnels, comme en témoignent:

  • l’absence de réaction aux émotions d’autrui
  • le manque d’adaptation du comportement au contexte social
  • la faible utilisation des messages sociaux
  • et surtout le manque de réciprocité émotionnel et sociale

Altérations de la communication

Elles se traduisent par

  • un manque d’utilisation sociale des acquisitions langagières, quel que soit le niveau
  • des anomalies dans le jeu du faire semblant ou du jeu d’imitation sociale, un manque de réciprocité dans les échanges conversationnels
  • un manque de souplesse dans l’expression verbale
  • un manque de créativité et de fantaisie dans le processus de pensée
  • un manque de réaction émotionnelle aux sollicitations verbales et non verbales
  • un manque de geste d’accompagnement pour accentuer et faciliter la compréhension de la communication verbale

La forme et le contenu du langage sont inhabituels: écholalie, néologisme, prosodie particulière, compréhension littérale,…
La communication non-verbale est également altérée: évitement du regard, incapacité à décoder les expressions faciales.

Caractère restreint, répétitif et stéréotypé du comportement, des intérêts et activités

En témoignent

  • une tendance à rigidifier et ritualiser de nombreux aspects du fonctionnement quotidien
  • un attachement spécifique à des objets insolites
  • une insistance pour effectuer certaines activités routinières selon des rituels n’ayant pas de caractère fonctionnel
  • des stéréotypes moteurs
  • un intérêt particulier pour les éléments non fonctionnels des objets
  • une résistance à des changements
  • une opposition à toute modification de l’environnement personnel

Un besoin d’immuabilité, d’être accompagné dans les phases d’attente ou de changement, des réponses sensorielles inhabituelles sont souvent observées et varient d’une personne à l’autre chez une même personne dans un temps donnée.

Particularités sensorielles ou perceptives

Sur le plan cognitif, les personnes avec autisme ont un traitement particulier des données:

  • Difficultés à réguler les informations (prioriser une consigne à la fois)
  • Focalisation sur un détail en particulier
  • Difficultés à généraliser une information
  • Fonctions exécutives altérées (capacité à organiser, planifier)